Médecine traditionnelle au Niger :
Une science au service de la population
Imprimer
2/24/2011 12:12:29 PM - Publié par sdiop@planeteafrique.com  


A l’instar des autres pays de la planète, les Nigériens font aussi recours à la médecine traditionnelle et aux plantes médicinales pour leur meilleure santé. Cette sollicitation de plus en plus pressante de la médecine traditionnelle touche toutes les classes sociales du pays.


« Les Nigériens qui font le plus recours aux services de santé traditionnelle, sont généralement des personnes issues des milieux défavorisés » affirme Oumara Maïna Bauché, membre du Collectif des organisations de la médecine traditionnelle (Comedet). Cette situation s’explique en grande partie par le coût exorbitant de la médecine moderne et que ces personnes ne disposent pas de ressources financières nécessaires pour se faire soigner dans les centres de santé spécialisés.



Il faut par ailleurs dire que pour certains, les consultations auprès des guérisseurs traditionnels ne sont nullement liées à une question d’argent, mais plutôt pour question d’efficacité, de confiance et surtout de satisfaction qu’ils y retrouvent auprès de ce type de medecine. « Depuis le temps de nos aïeux, nous avons toujours fait recours à la médicine traditionnelle et cette dernière nous a toujours apporté satisfaction et confort contre les maladies et maux qui nous assaillent » s’exclame Habou, un sexagénaire.



A la question de savoir laquelle des deux médecines à savoir moderne et traditionnelle est la plus fiable, Oumara Maïna Bauché a indiqué que « Je pense que les deux médecines sont complémentaires, en ce sens que nous collaborons avec plusieurs chercheurs et médecins du Pays et ceux de l’extérieur ». Il a aussi rappelé que : « Si je tombe sur une maladie dont je n’ai aucune connaissance, j’envois directement le malade chez les médecins spécialistes». Il faut également retenir que la plupart des médicaments traditionnels sont obtenus à partir des plantes médicinales extraites sur le territoire nigérien. Selon Mahaman Bachir Laouali, Secrétaire général du Comedet : « Le Niger regorge d’espèces dont les vertus thérapeutiques sont plus étonnantes et nous n’avons pas fini d’en découvrir toutes leurs potentialités ». La médecine traditionnelle intervient dans le traitement de plusieurs types de maladies dont notamment celles dans lesquelles « la médecine moderne a montré ses limites ».



C’est pourquoi le gouvernement du Niger accorde une importance particulière à cette médecine, mais aussi à la pharmacopée traditionnelle. En plus de la célébration chaque année de la journée de la Médecine Traditionnelle, plusieurs ateliers et séminaires sont organisés et animés par l’Etat du Niger. Dans le cadre de la valorisation de cette médecine, le Ministère de la Santé Publique a créé une Direction de la Pharmacopée Traditionnelle en 2001 et a élaboré une stratégie nationale d’intégration de la médecine traditionnelle dans les systèmes de soins de santé au Niger en 2002. Il faut enfin noter que les tradipraticiens du Niger attendent toujours l’adoption par le gouvernement du Niger de l’avant projet de code de déontologie préparé en 2010 par le Ministère de la Santé Publique.



Imprimer

 


  © MEDIA NIGER